La curiosité n'est plus un "vilain défaut" !

Vous êtes inquiet que votre enfant manque de confiance en lui ? Qu'il se bloque face aux problèmes ? Qu'il redoute de se tromper et voie ses erreurs comme un échec ? Ou alors vous souhaitez le meilleur pour lui. Vous l'aimez profondément et désirez lui fournir tous les outils pour qu'il s'épanouisse dans la vie.
Et s'il suffisait, pour commencer, de le rendre curieux ?

Qu'est-ce que la curiosité ?

Un enfant curieux étudie un escargot
La curiosité est un des moteurs essentiels de l'apprentissage.
Crédit photo : © altanaka / Shutterstock

Cette question sonnerait presque comme un sujet de bac de philo, non ? Rien de plus normal. En grec ancien, on traduit littéralement "philosophie" par "amour du savoir". Or, le curieux n'est-il justement pas celui qui aimerait savoir ?

Pour autant, il arrive que de drôles d'individus pointent encore du doigt la curiosité, la disant malsaine, mal placée ou encore maladroite. Pire, ceux qui disent de la curiosité qu'elle est un "vilain défaut". On la condamne donc.

Qu'à cela ne tienne ! Je vous propose d'enfermer dans une boîte toutes les idées reçues et autres phrases toutes faites à la "ta curiosité te perdra". Maintenant, enterrez-la quelque part et jetez la clé dans les tréfonds de votre oubli.

Et puis remerciez-vous. Vous venez de vous rendre un grand service !

À la naissance d'un enfant, si sa mère demandait à sa bonne fée de le doter du cadeau le plus utile pour lui, ce cadeau serait la curiosité.
Eleanor Roosevelt

La curiosité est innée, mais très fragile

Notre curiosité est un cadeau. C'est le pouvoir sacré de s'émerveiller de rien et de s'intéresser à tout. Même si l'on tend à s'en défaire avec le temps, chacun en est doté dès la naissance.

Pensez donc aux enfants et à leur insatiable "pourquoi ?". Les premières années de la vie sont pavées d'incroyables découvertes et tout y est fascinant.

Cependant, au fil des ans cet intérêt pour le monde s'efface chez certains. À la stupéfaction surviennent l'habitude, puis la banalité.

Il s'agit malheureusement d'un phénomène on ne peut plus normal. Le grand fainéant qu'est notre cerveau, pourtant hyperactif de naissance, se complaît dans la routine. Plus l'on vieillit, plus il préférera emprunter ses raccourcis habituels.

Or, tout comme il est primordial de conserver une activité physique pour entretenir son corps et en ralentir le vieillissement, le cerveau a besoin d'exercice.

Alors, chérissez la curiosité de votre enfant !

Petite fille curieuse explore le sable
Prenez le temps de chérir la curiosité de votre petit.
Crédit photo : © Kamila Starzycka / Shutterstock

Revenons-en à nos moutons. Euh, à nos enfants, pardon. Et faisons en sorte qu'ils n'en deviennent pas, des moutons. Pour se faire, ils doivent à tout prix rester alertes, flexibles, adaptables et créatifs.

Or, leur curiosité sera la clé de voûte de ce développement. Il est donc avant tout primordial de l'encourager. En chérissant leurs questionnements divers, vous légitimerez cette incroyable qualité, que trop de choses dans notre monde cherchent à étouffer.

Car l'asservissement de l'esprit passe aussi par les règles, les lois, les valeurs, la morale, les institutions, les coutumes, les traditions, les habitudes… Attention, il n'est pas question d'en dénigrer l'importance, mais bien d'apprendre à s'interroger. Ce n'est pas parce que quelque chose est écrit, ou que certains le disent un peu trop fort que c'est forcément vrai. Tristement, il ne s'agit pas d'une évidence pour tout le monde.

En revanche, un vrai curieux l'appliquera naturellement. Il dépassera ainsi tout préjugé et approfondira ce qui mérite de l'être avant d'en faire une vérité.

La curiosité sera utile à votre enfant en tout

Tout d'abord, quel merveilleux outil social ! Pensez-y un instant : la plupart des guerres n'ont pas seulement été déclenchées par lutte de pouvoir et désir de conquête. Beaucoup l'ont été par peur. Peur de l'autre. Peur de l'étranger. Peur du changement. Peur de l'inconnu.

Pourtant, le vrai curieux ne craint ni la nouveauté ni l'étrange. Il se passionne pour l'original et l'étudie, tente de le comprendre. Il ignore frontières et barrières sociales pour aller à la rencontre des gens et des choses.

Imaginez comme la vie du curieux est plaisante. Adieu l'ennui, au revoir la peur.

Ainsi, l'enfant dont on aura cultivé la curiosité ira de lui-même vers des autres. Il s'intéressera naturellement à eux, et quoi de plus agréable ? On s'en fera alors un ami.

La curiosité pousse les individus à développer leur intelligence émotionnelle, leur empathie. Pour comprendre ses pairs, il faut savoir se mettre à leur place. On dit qu'il vaudrait mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Sage, mais peu propice à la spontanéité. En revanche, et si les Hommes se posaient (au moins) sept questions avant de se juger ?


Professionnellement aussi, le curieux s'épanouira. Dans le monde de demain, nos enfants multiplieront les expériences, toutes plus variées les unes que les autres.

Plus de 70 % des métiers à venir n'existent pas encore. Tout change, à toute vitesse. Les événements que nous traversons actuellement pourraient même précipiter ces transformations. Et dans ce contexte, ceux qui auront été préparés à appréhender l'incertitude, ces enfants à qui l'on aura appris à percevoir les problèmes comme des défis, sauront s'adapter.

Ils se distingueront par leur capacité à s'intéresser puis à résoudre, plutôt qu'à craindre ce qui semble complexe. Et ils réussiront. Car ce sont les curieux qui entreprennent, inventent et transforment.

Déjà aujourd'hui, la curiosité fait partie de ces "soft skills" dont raffolent les recruteurs. On accorde de moins en moins d'importance aux diplômes au profit de ces compétences dites "comportementales". Et encore une fois, un enfant curieux les développera naturellement.

Car si le monde du travail n'a commencé que récemment à en prendre conscience, les plus grands esprits de ce monde n'en ont, eux, jamais douté.

Pour preuve, Albert Einstein expliquait :
Je n'ai aucun talent particulier. Je suis seulement passionnément curieux.

De quoi mettre tout le monde d'accord.

Car vous l'aurez compris : un esprit curieux est un esprit pour lequel aucune porte ne semble fermée. Ce dernier, prêtant donc attention à tout, au monde, aux autres et à lui-même, reste ouvert. Et ainsi, il apprend. Il comprend. Il réfléchit par ses propres moyens afin de répondre à l'infinité de questions qu'il se pose. Et s'il n'y parvient pas, il devra apprendre plus. Merveilleux cercle vertueux. Et c'est de cette façon qu'il démarre sa quête d'autonomie, sa propre construction. Si la vie est un chantier, le curieux est bâtisseur.

Et la curiosité s'entretient et se développe. Voici une bonne nouvelle !

Mais, comment faire ? De nouveau, il faut avant tout encourager et féliciter dès son plus jeune âge un enfant qui manifeste un désir de comprendre et d'apprendre. Mais ce n'est pas tout.

Il existe également des façons de stimuler cette curiosité. En y prenant part et en accompagnant votre enfant dans ses démarches. Abreuvez-le d'expériences et de sensations. Stimulez ses cinq sens afin qu'il se les approprie. Échangez avec lui. Discutez avec lui. Abordez tous les sujets et bannissez les tabous. Aidez-le à accepter et à comprendre ses émotions. Parlez-lui de vos sentiments. Faites en sorte qu'il s'écoute, qu'il ait confiance en lui.

Tout cela passe entre autres par la diversification d'activités en tout genre. Du cours de peinture à la balade en forêt, en passant par les visites de musées et les spectacles de théâtre.

Jouer, expérimenter, découvrir, imaginer, créer. Voilà quels devraient être les cinq piliers de la vie de nos enfants.

Bien entendu, les impératifs de nos vies d'adultes, personnels et professionnels, ne permettent pas à tous de se rendre disponibles.

C'est pourquoi je serai ravie de vous accompagner, vous et vos enfants, dans cette démarche. N'hésitez pas à me contacter afin d'en savoir plus sur Brainy Club et ce que nous proposons.

Brainy-Club organise des ateliers pour les enfants entre 5 et 12 ans dont l'objectif premier est d'aider les plus jeunes à faire éclore et grandir en eux ces fameuses soft skills : créativité, curiosité, confiance en soi, résolution de problème....

La curiosité est le moteur de la réussite.
Ken Robinson

Donc, résumons !

Pourquoi la curiosité est-elle si importante à entretenir chez votre enfant ?

  • La curiosité est la source de la créativité. Plus on est curieux, plus on connaît de choses, plus on est capable de lier ces choses entre elles, donc créer et inventer.
  • La curiosité est l'ouverture au monde et aux autres. Elle donne aux enfants plus d'aisance dans les relations avec leur entourage.
  • La curiosité est l'un des moteurs d'apprentissage, c'est le désir du savoir. C'est ce désir qui donne envie d'apprendre ! Ce qui est découvert par envie, se mémorisera plus facilement et restera en mémoire plus longtemps.
  • La curiosité favorise l'esprit critique. C'est elle qui pousse à aller toujours au bout de son questionnement pour ne pas accepter sans broncher ce qui est dit.
  • La curiosité est l'arme principale contre l'ennui. Les curieux ne s'ennuient jamais !
  • La curiosité est l'enthousiasme et la motivation même !

Quelques règles d'or pour stimuler la curiosité chez votre enfant

  • Soyez curieux vous-même. Émerveillez-vous des choses simples du quotidien. Votre enfant vous suivra !
  • Laissez votre enfant explorer librement. Facile à dire, me diriez-vous, mais c'est la chose la plus importante à faire.
  • Ne soyez pas trop protecteur. Votre enfant doit se sentir en sécurité à vos côtés, mais être suffisamment libre de ses mouvements pour explorer les capacités de son corps et des objets. Chacun ses limites, trouvez donc votre juste milieu.
  • Favorisez au maximum l'autonomie de votre enfant. Ne faites à sa place que quand cela est absolument nécessaire.
  • Évitez les phrases qui bloquent sa curiosité : "Ne touche pas...", "Ne fais pas...", "Tais-toi...". Si toutefois vous devez utiliser ces mots de temps à autre, expliquez bien à votre enfant pourquoi vous lui demandez cela.
  • Faites ensemble des découvertes diverses et variées. Chaque occasion est parfaite pour émerveiller le petit curieux. En balade, explorez la nature, au musée discutez des tableaux, etc.
  • Répondez à ses questions avec intelligence. Ni trop court comme si vous vous en "débarrassiez", ni trop long et ni trop exhaustif pour lui laisser toujours de l'espace pour réfléchir par lui-même. Demandez toujours "Et toi, qu'en penses-tu ?"
  • Le cas échéant, n'hésitez pas à montrer à votre enfant que vous ne connaissez pas la réponse. Et cherchez-la ensemble.
  • Ne punissez pas les erreurs. Utilisez-les plutôt comme une occasion de plus d'apprendre. La peur des erreurs et des réprimandes freine la curiosité naturelle.

C'est pourquoi Brainy-Club organise des ateliers pour les enfants entre 5 et 12 ans dont l'objectif premier est d'aider les plus jeunes à faire éclore et grandir en eux ces fameuses soft skills : créativité, curiosité, confiance en soi, résolution de problème....